Tourets d'affûtage

Utiliser un touret d'affûtage à sec, c'est-à-dire un touret à basse révolution (entre 1700 et 2000 tours/min) sans eau pour refroidir l'outil, est une méthode simple et rapide, mais quelque peu dangereuse pour le détrempage des outils. Pour ne pas trop endommager l'acier de nos couteaux, il faut remplacer les pierres grises d'origine, par des pierres blanches d' oxyde d'aluminium car les pierres grises sont trop durs et font chauffer les couteaux. Pour le polissage on ajoutera une roue de coton. La pierre blanche elle devra toujours tourner vers le bas, vers le tranchant de notre couteau. Comme pierre blanche, il est recommandé d'utilisé une pierre de grain 100 ou 120. L'important à retenir est que plus la pierre est fine, moins la pierre enlève de matière, ce qui crée plus de friction et ainsi plus de chaleur. Alors, si nous souhaitons utiliser une pierre plus fine (pour avoir plus de facilité lors du polissage), il ne faut surtout pas oublier d'inclure l'étape du refroidissement du couteau (avec un simple petit pot d'eau). Il est très important de maintenir l'outil tiède, c'est-à-dire toujours le tremper et ne pas attendre qu'il soit vraiment chaud avant de le refroidir car cela abîmera l'acier en créant un trop grand choc de chaleur.

Pour ce qui est du polissage, on utilisera la pâte abrasive verte (qui correspond à un grain d'environ 2000/3000) avec une meule de coton 3/4 à tissage serré. Une fois encore, il est important de ne pas écraser le couteau ou la gouge trop longtemps sur le coton car la chaleur pourrait détremper l'acier. L'étape consiste à d'abord polir le biseau du couteau, jusqu'à ce qu'on ait un fini miroir, pour ensuite émorfiler l'autre côté (le canal intérieur) afin d'enlever la petite bavure de métal. Cependant, l'émorfilage doit être fait avec un angle d'attaque minimum afin d'éviter d'arrondir le canal intérieur (ou le dessous) du couteau.