Les principaux bois utilisés pour la sculpture

Découvrez ici les qualités et spécificités des principaux bois utilisés pour la sculpture à la gouge et au ciseau. Tous les bois se sculptent, mais à partir d'une certaine densité il est préférable d' utiliser des outils électriques plus puissants plutôt que des outils manuels.

Tilleul (Densité : .41) :
Bois blanc, très mou ayant un grain idéal pour la sculpture. Il est recommandé autant aux débutants qu'aux sculpteurs expérimentés. Il rend bien les formes que l'on y sculpte car sa blancheur rend bien les contrastes (clair/obscur). Puisqu'il est le plus facile à sculpter et qu'il n'a pas un grain très prononcé, il fait parti des bois idéaux à utiliser pour un projet que l'on veut peindre. Ce bois est aussi idéal pour les petites sculptures et les visages où l'on ne souhaite pas que le grain vienne visuellement nuire à la forme en « rainurant » les légers traits du visage. Si on le traite avec une huile, il révèlera un beau grain sobre, jaune beige et parfois marbré de brun.

Il est offert en blocs de plusieurs dimensions et peut être laminé aux grandeurs désirées (d'ailleurs le laminage du tilleul possède la particularité de pouvoir être quasi invisible).

Noyer cendré (Densité : .45) :
Bois brun pâle, très mou, mais un peu plus « cassant » que le tilleul. Son grain est très prononcé et ressemble un peu à celui du chêne. Idéal pour tous projets où l'on veut laisser le grain du bois visible.

Pin (Densité : .42) :
Le pin, un résineux relativement mou, est aussi utilisé pour la sculpture pour son teint jaunâtre et son grain parfois très prononcé, mais il a le défaut d'être « cassant » et d'avoir des nœuds très durs et difficiles à sculpter. Cependant, il peut s'avérer idéal pour des projets de débutants puisqu'il est très accessible et bon marché. Autre point intéressant, par rapport au tilleul et au noyer cendré, le pin est celui qui résistera le mieux à la pourriture donc pour une sculpture extérieure à bon prix, il s'agit d'un très bon choix. Les sculptures en pin où l'on appliquerait un fini naturel, par exemple une huile danoise ou une cire d'abeille, feront de très belles pièces et donneront un petit côté rustique à votre œuvre.

Tupelo (Densité : .50) :
Le tupelo, moins connu, est un bois qui pousse dans l'eau en Louisiane. Il est très utilisé par les sculpteurs, mais seulement par ceux utilisant les outils rotatifs car lorsque sculpté à la gouge, les fibres s'écrasent et ne se tranchent pas de manière nette. Avec les mèches rotatives toutefois, le Tupelo s'évapore en fine poussière et se sculpte aisément. Son avantage majeur est que son grain est pratiquement invisible et ne nuit absolument pas lorsqu'on le travail dans différents sens. Autrement dit, ce petit détail fait en sorte que l'on peut arriver à un degré de finition plus élevé. Par exemple, les sculpteurs de canard (et de la faune ailée en général) utilisent ce bois pour aller chercher un détail de plumage quasi parfait. Cependant le tupelo n'aura pas un fini extraordinaire si on le laisse tel quel avec une huile ou une cire, car il est généralement blanc et n'a pas de grain à rehausser. C'est pourquoi ce bois sera utilisé pour des projets qui seront peint, ce qui donnera une sculpture remplis de détails subtils, très lisses…et colorés.

Acajou :
L'acajou, africain (.53) ou brésilien (.60),
est aussi un bois qui se sculpte très bien, malgré qu'il soit un peu plus dense que les bois précédents. Il a une couleur brun-orangé et a la particularité d'avoir différents reflets selon l'angle avec lequel on le regarde. Autrement dit, il s'agit d'un bois très riche au niveau du grain, juste assez prononcé pour donner un bel effet mais pas trop pour nuire à l'esthétique d'ensemble comme le noyer tendre peut parfois le faire. L'acajou résiste lui aussi très bien à la pourriture.

Poirier (Densité : .70) :
Le poirier est un autre bois aux qualités intéressantes pour la sculpture. Bien qu'il soit assez dense, de bons couteaux n'auront aucun mal à le trancher avec un bon maillet. Son grain est très peu visible et sa couleur est particulière, c'est-à-dire rose chair. On imagine, par exemple, que la sculpture d'un corps humain dans ce bois peut donner de très beaux résultats. Nous recommandons tout de même d'attendre d' avoir appris à aiguiser soi-même ses couteaux avant de commencer une pièce en poirier.